• Tournée en Hollande et Allemagne et Jalsa Salana - sermon du 08-06-2012

    Tournée en Hollande et Allemagne et Jalsa Salana - sermon du 08-06-2012


    par Hadrat Mirza Masroor Ahmad

    Dieu a fait la promesse à Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) que sa djama’at progressera ; ceci est un fait que les ahmadis et leurs adversaires témoignent tous les jours. Dans une révélation Dieu promet au Messie Promis (a.s) qu’Il fera prévaloir ses suivants sur leurs adversaires jusqu’au jour dernier. Le Messie Promis (a.s) demande à ces derniers de réfléchir sur le décret de Dieu, car ils ne cessent d’échouer dans leurs complots. Leur animosité ne fait qu’accentuer le progrès de la djama’at car les miracles brillent davantage avec l’opposition.

    Il est indéniable que la communauté grandit de jour en jour, c’est là l’œuvre de Dieu. Ce progrès fait brûler de jalousie les ennemis de la communauté. Au Pakistan leur haine les ont rendus aveugles à tel point qu’ils défigurent les photos du Messie Promis (a.s), écrivent dessus des insultes ou les écrasent sous leurs pieds. Un infâme avait placé la photo du Messie Promis (a.s) sur le seuil de son magasin afin que toute personne qui y entre la foule de ses pieds. Mais il existe aussi d’autres personnes qui sont noble de caractère, à l’instar de cet officier qui a contrait l’infâme personnage à enlever cette photo.

    Dieu accorde Son soutien à Son bien-aimé et Il ressent à son égard un grand sens de l’honneur. Leurs adversaires pourront remuer ciel et terre, mais les ahmadis feront toujours preuve de patience et auront toujours recours à la prière et ne prendront jamais la loi entre leurs mains. D’aucuns disent que l’on doit aussi prendre d’autres mesures ; mais avant cela nous allons devoir pousser à leur sommet nos prières.

    Ceux qui ressentent le moindre amour pour l’Islam sont attirés vers le Messie Promis (a.s). Il en est d’autres qui ne sont pas intéressés par la religion et qui ne croient même pas en Dieu, mais qui témoignent du progrès de la communauté et des efforts accomplis par celle-ci pour présenter les enseignements de l’Islam ; ceux-là disent qu’un jour les préceptes de l’Islam prévaudront dans le monde.

    Les membres de la djama’at ont à bouger un doigt et Dieu fait fructifier leurs efforts comme s’il y avait des milliers de mains qui agissaient. Ceci exacerbe la jalousie de l’ennemi ; or celui qui s’affronte à Dieu est voué à l’anéantissement.

    Nos adversaires ne réfléchissent pas et ne voient pas que la djama’at Ahmadiyya est en train de présenter les véritables enseignements de l’Islam aux autres. Les soi-disant oulémas, quant à eux, ne ressentent aucun amour pour l’Islam ; ils veulent tout simplement protéger leurs chaires et ne cherchent que leurs avantages.

    Sa Sainteté le Calife ajoute que par l’entremise du message du Messie Promis (a.s) nous sommes en train de faire connaître les vérités de l’Islam aux non musulmans. Au cours des semaines précédentes le Calife a effectué une tournée en Hollande et en Allemagne. Il a eu l’occasion de rencontrer des ahmadis et des personnes étrangères à la djama’at. Il a aussi participé à la Jalsa Salana de la djama’at des Pays-Bas. Avant de quitter le Royaume-Uni l’Amir Saheb lui l’avait informé qu’il désirait organiser une réception pour des dignitaires hollandais. Sa Sainteté le Calife d’ajouter qu’il pensait que ce n’était pas la peine car la communauté en Hollande n’est pas en contact avec grand nombre d’intellectuels et d’autres personnalités. Mais il s’est ravisé par la suite car M. Wilders, farouche ennemi de l’Islam, est député de la région où se trouve le centre de la djama’at. Ainsi par la grâce de Dieu plus de 150 personnes étaient présentes pour la rencotre : il y avait le maire de la ville de Nunspeet, un député de la région, des intellectuels et des journalistes parmi lesquels les représentants de deux journaux nationaux.

    Lors d’une rencontre en privé le député a dit au Calife qu’il est impressionné par les préceptes de l’Islam ; mais il a aussi commenté que la communauté Ahmadiyya aux Pays-Bas n’a pas établi de contact avec les élus et les dignitaires de la région. Il a aussi ajouté que s’ils avaient fait des efforts en ce sens ils auraient réduit au silence M. Wilders et ils auraient fait connaître les enseignements sublimes de l’Islam à la population. Ce député a publié un article au sujet de sa rencontre avec le Calife ainsi qu’une photo sur son site Web. Et il a ajouté qu’il veut dissiper les malentendus de ses concitoyens à l’égard de l’Islam.

    Les journaux ont fait une bonne couverture au sujet de la Jalsa et de la réception. Un des journaux a publié en première page la photo du Calife ainsi qu’un article d’une page et demie concernant les œuvres et les croyances de la communauté ainsi que les enseignements véritables de l’Islam. Ainsi ce journal à fort tirage a pu transmettre le message de l’Islam à plusieurs centaines de milliers de personnes. Le journalDagblad a publié en détail les propos tenus par le Calife avec en gros titre « Le Calife porteur [d’un message] de paix. »

    Voyez donc l’œuvre de Dieu : d’une part il y a M. Wilders qui est en tournée pour promouvoir son livre dans lequel il vilipende l’Islam et le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) ; d’autre part dans son pays et dans la région même où il est député la communauté Ahmadiyya est en train de présenter le message de l’Islam, message qui prône la paix. Selon les récentes informations le livre de M. Wilders n’a pas fait grande impression. Or sur sa terre natale les journaux sont en train de présenter le message véritable de l’Islam. La djama’at des Pays-Bas ne s’attendait pas à une si grande couverture médiatique. Les membres doivent renforcer et élargir leurs relations et présenter à leurs concitoyens les mensonges et la rancune de M. Wilders.

    Un des invités a dit que la communauté est en train d’accomplir très tôt la tâche que le christianisme a accomplie après 2000 ans d’histoire. Il voulait dire que les chrétiens se sont entre-tués pendant longtemps avant de se reconcilier finalement. Selon lui la communauté Ahmadiyya a commencé à prêcher la paix plus tôt ; mais il ne savait pas que les bases avaient été posées 1400 ans de cela par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w).

    Ensuite Sa Sainteté le Calife est parti pour l’Allemagne où en sus de la Jalsa il y avait l’ouverture d’une mosquée et la pose de la première pierre de trois nouvelles mosquées. Les élus locaux et d’autres dignaitaires sont désormais invités à ces évènements, chose qui ne se faisait pas en Allemagne jusqu’à récémment. C’est un moyen de faire connaître la djama’at Ahmadiyya et pour leur présenter l’Islam.

    La construction de chaque mosquée élargit le champ pour le tabligh ; mais cette renomée est accompagnée de responsabilités que doivent assumer les membres de la djama’at. Il est important pour eux de servir d’exemples pour les enseignements de l’Islam.

    En Allemagne, Sa Sainteté le Calife a eu l’occasion de s’addresser à des officiers supérieurs militaires et à d’autres dignitaires. Il leur a présenté les préceptes de l’Islam quant à la loyauté d’un musulman envers son pays. Ces personnalités font partie d’une organisation qui s’intéresse aux cultures et religions du mondes. Ils invitent des experts en divers domaines à venir prendre la parole. Un des invités a dit qu’il était étonné de voir avec quelle facilité le Calife a présenté les solutions aux problèmes auxquels le monde fait face aujourd’hui. C’est là l’effet des enseignements de l’Islam. De nombreux participants ont demandé une copie en allemand du discours prononcé par le Calife.

    Au cours de la Jalsa Salana de l’Allemagne il y a une session spéciale pour les invités non musulmans et non ahmadis. Sa Sainteté le Calife a eu l’occasion de leur présenter les préceptes de l’Islam ainsi que le but de l’avènement du Messie Promis (a.s).

    La délégation de la Bulgarie comprenait 80 personnes dont seules 13 étaient des ahmadis. Toutes ces personnes ont été très impressionnées par la Jalsa ; qu’Allah fasse que ces rencontres ouvrent leurs cœurs. En Bulgarie l’État a placé des restrictions sur les activités de la djama’at, clamant de mettre fin à toute dissension parmi les musulmans. Les mollahs reçoivent de l’aide de certains pays arabes c’est pour cette raison qu’ils ne supportent pas que les ahmadis prêchent leur message.

    Baitul-futuh-mihrab

    Il y a eu une cérémonie de serment d’allégeance dans la salle principale au cours de la Jalsa ; cet événement a ravivé la foi de plus d’un. Quelqu’un qui était en contact avec la communauté depuis fort longtemps n’avait pas l’intention de prêter allégeance ce jour là. Mais il rapporte qu’une force invisible à pousser ses mains et c’est ainsi qu’il s’est joint à la communauté du Messie Promis (a.s). « Ce n’était pas le émotion passagère, dit-il, je ressens en moi une nouvelle ardeur et je respecterai toujours le serment d’allégeance. »

    Cette année-ci les organisateurs ont eu recours à des demandeurs d’asile du Pakistan pour accomplir les travaux de la Jalsa. Quand ils invitaient 200 volontaires 400 se présentaient. Qu’Allah fasse qu’après avoir eu leur droit de séjour ils ferront toujours preuve de la même ardeur. La reconnaissance envers Dieu requiert qu’ils ne soient pas négligeants envers Dieu et qu’ils n’oublient pas la djama’at en raison de leurs occupations mondaines.

    En général, tout s’est passé bien passé pour la Jalsa ; mais il y a eu aussi quelques doléances de la part de certains. Le département de l’hospitalité est pointé du doigt parce que dans certaines situations la nourriture manquait et dans d’autres cas le service des bénévoles n’étaient pas efficace. Nombre de personnes ont dû attendre longtemps avant d’être servi. D’autres ont préféré acheter de quoi à manger à l’extérieur. Dans certains cas les bénévoles n’avaient pas de repas ; les femmes devaient faire leurs propres arrangements. Si l’on a fait face à situation pareille à un moment donné l’officier de la Jalsa Salana devait, avec ses subalternes, prendrent les mesures effectives et en connaître les raisons. Mais il y a eu un laisser aller à ce sujet jusqu’à la fin de la Jalsa. Lors des Jalsa organisées au Pakistan tous les soirs l’officier rencontraient les chefs des départements afin d’analyser la situation et de pallier les manquements. Cela n’a pas été effectué en Allemagne et on n’a pas apporté les améliorations nécéssaires.

    Le nombre de toilettes et de salles de bains faisaient défaut et ce en dépit du fait que le complexe en compte beaucoup. Il n’y avait pas assez de facilités pour les vieux et les handicapés. Face à l’urgence de la situation on auraient dû demander la permission pour ouvrir d’autres toilettes et salles de bains. On ne peut pas sacrifier l’hospitalité pour faire des économies. Le service et l’acceuil des invités priment sur toute chose au cours de la Jalsa.

    Des nouveaux convertis venus d’ailleurs en Europe, n’ayant pas reçu d’accueil approprié à leur arrivée, sont retournés en colère. L’Amir ou le missionnaire en charge de leur pays aurait dû les accompagner ou tout au moins leur fournir les informations et les contacts nécessaires.

    Il n’y avait pas non plus de transport retour pour certains invités. On doit à l’avenir remédier à ces situations. Lors de son premier sermon prononcé en Allemagne le Calife avait attiré leur attention sur certains faits. S’ils y avaient porté attention il n’y aurait pas eu de telles lacunes et les gens n’auraient pas souffert. Ces quelques manquements minorent les faits positifs de la Jalsa. Ces points concernent aussi tous les pays où l’on organisera la Jalsa à l’avenir ; et l’on doit aussi combler ces carences afin que la Jalsa Salana laisse de bonnes impressions sur les gens.

     


    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :