• Statut des quatre premiers califes de l’Islam et l’unité des musulmans - sermon du 2 décembre 2011

     


    Muharram - Karbala - Hussain - Ashoura - Achoura - Kerbala - Sunnites - Chiites


    Statut des quatre premiers califes de l’Islam et l’unité des musulmans

    par Hadrat Mirza Masroor Ahmad

    Il en est des musulmans qui emboîtent aveuglement le pas à ces soi-disant « oulémas » qui ont pour seule vocation de fomenter des troubles. Et dans leur égarement ces musulmans se dressent contre la communauté Ahmadiyya.

    La foi de la plupart d’entre eux est somme toute superficielle ; ils viennent à la mosquée que pour les prières de la ‘Aïd ou, dans les meilleurs des cas, pour les prières du vendredi.

    Il en est d’autres qui, certes, condamnent toute forme d’extrémisme et les fatwas de takfir émies par les oulémas, mais qui gardent le silence par peur [de représailles].

    D’autres par contre désirent que les musulmans s’unissent afin qu’ils répondent d’une seule voix aux assauts lancés contre l’Islam. Ces gens, qui veulent voir un Islam dénué de tout sectarisme, condamnent néanmoins la communauté Ahmadiyya, clamant qu’elle a semé la discorde dans un Islam déjà en proie au déchirement. Il faut tout d’abord remercier ceux-là qui considèrent les ahmadis comme musulmans. Mais qu’ils sachent que suite aux prophéties du Saint Prophète Muhammad (s.a.w), Dieu a envoyé le Messie Promis (a.s) afin de réunir tous les musulmans sous une seule bannière.

    Des musulmans de toute obédience se joignent aujourd’hui à la djama’at du Messie Promis (a.s) ; par ce faire ils abandonnent ces innovations et autres traditions pernicieuses qui sont monnaie courante ailleurs au sein de l’Islam.

    Les ahmadis considèrent toute personne qui récite la Kalimah comme musulman. Par contre, les ouvrages des autres pullulent de fatwas de Kufr lancées contre d’autres musulmans. Télecharger la version mp3 du sermon

    Une simple étude de la littérature de la communauté Ahmadiyya prouvera qu’elle défend l’Islam contre l’assaut de ses ennemis et qu’elle essaye de mettre fin à tout sectarisme parmi les musulmans. Elle œuvre dans le sens de la paix et de la réconciliation et essaye d’éteindre les braises de la haine. Elle présente au monde le statut des compagnons du Saint Prophète Muhammad (s.a.w), des

    illustres hommes qui sont autant de guides pour les musulmans.

    L’Islam est divisé en deux grands groupes, les sunnites et chiites. Aveuglé par leur antipathie mutuelle ils n’hésitent à abaisser le statut des compagnons du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et ils se qualifient mutuellement de mécréants. Si certains ont exagéré l’importance de Hadrat Ali (r.a) et de Hadrat Hussain (r.a) ou ont essayé d’amoindrir le statut de certains compagnons, les autres ne sont pas allés de main morte dans leurs répliques.

    Face à ce sectarisme et cette inimitié mutuelle il semble que le but de chacun est de présenter l’Islam comme une religion qui prône l’extrémisme. Il serait injuste de placer la communauté Ahmadiyya dans le même panier que les autres alors qu’elle s’efforce de présenter toute la splendeur de l’Islam.

    La violence sectaire entre sunnites et chiites prend de l’ampleur tous les ans au cours du mois de Muharram, en particulier au Pakistan, en Irak et ailleurs où cohabitent un nombre important de musulmans appartenant à ces deux obédiences. Face à cette situation il est opportun de présenter les paroles de sagesse du Messie Promis (a.s), des propos dans lesquels il présente le statut véritable des Califes Bien-guidés ainsi que le statut de l’Imam Hussain (r.a). Ce faisant le Messie Promis (a.s) a essayé de mettre fin à ces troubles sectaires.

    Il est d’autant plus opportun de présenter les dires du Messie Promis (a.s) afin que les nouveaux ahmadis et les autres comprennent les objectifs de la communauté Ahmadiyya à la lumière des propos de son fondateur.

    Le Messie Promis (a.s) nous encourage à suivre les pas des Califes Bien-guidés en disant que pour mériter le titre de véritable musulman et de croyant sincère l’on doit posséder les qualités de Hadrat Abu Bakr (r.a), Hadrat ‘Umar (r.a), Hadrat Uthman (r.a) et Hadrat Ali (r.a). Ces hommes n’étaient pas de ce monde et avaient consacré leur vie à Dieu.

    Baitul-Futuh-Arriere

    Dans son ouvrage Sirrul-Khilafah, écrit en arabe, le Messie Promis (a.s) décrit ainsi les Califes Bien-guidés : « …par Dieu ils s’étaient placés entre les griffes de la mort afin de soutenir le Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Pour la cause de Dieu ils abandonnèrent

    parents et enfants, coupèrent toutes relations avec eux et ils combattirent leurs amis. Ayant sacrifié leurs biens et leurs personnes pour la cause de Dieu ils étaient néanmoins pris de remords pour ne pas avoir fait assez. Ils ignoraient le plaisir du sommeil et ne se souciaient guère de leur confort, s’accordant uniquement le peu de repos qui leur revenait de droit. Le luxe et le confort leur étaient inconnus. Comment osez-vous les taxer de tyrannie, les qualifiés d’usurpateurs, d’injustes et des oppresseurs ? Il est avéré qu’ils s’étaient débarrassés de toute convoitise et ils se prosternaient constamment devant le seuil de Dieu et qu’ils s’étaient annihilés [en la personne de Dieu]. » (Ruhani Khazain, Sirrul-Khilafah, Volume 28, page 328)

    À propos de Hadrat Abu Bakr (r.a) le Messie Promis (a.s) déclare : « Il possédait un savoir parfait, il était magnanime et clément. Il vivait dans l’humilité et la simplicité. Il était très indulgent, rempli de sollicitude, et bienveillant. On le reconnaissait par la lumière de son visage. Il était très proche du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et son âme s’était fondue en la sienne. Il baignait dans la lumière qui inondait son guide et le bien-aimé de Dieu. Il se cachait sous les rayons de [la sagesse] du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et sous ses grâces immenses.

    Il s’était distingué des autres dans sa compréhension du Saint Coran et dans son amour pour le Saint Prophète (s.a.w), celui qui est la fierté des hommes. Quand il eut connaissance de la vie dans l’au-delà et des secrets du divin il cessa toute relation avec ce monde et se para de la couleur de son bien-aimé. Il abandonna tous ses désirs pour l’Objectif Ultime ; il se débarrassa de la turpitude de son âme et se para de la couleur du Dieu véridique et se fondit dans le désir du Seigneur des mondes. Quand l’amour sincère du divin coula dans ses veines pour atteindre les tréfonds de son cœur, et anima ainsi chaque particule de son être et quand cette lumière éclaira chacune de ses actions et ses paroles c’est là qu’on lui conféra le titre de « Siddique ». (Ruhani Khazain, Sirrul-Khilafah, volume 8, page 355)

    Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) attribua à Hadrat Abu Bakr (r.a) le titre de « Siddique » en raison de ses excellences et de sa véridicité incomparable. Ainsi toute personne qui veut atteindre le statut de « Siddique » (véridique) doit faire naître en lui les mêmes qualités et se mettre sous l’ombre de Hadrat Abu Bakr (r.a).

    L’incident conduisant à la conversion de Hadrat Abu Bakr (r.a) lève un coin de voile sur les qualités de celui-ci. Le Saint Prophète (s.a.w) s’était proclamé prophète alors que Hadrat Abu Bakr (r.a) était en voyage en Syrie. En route vers la Mecque il rencontra un Mecquois qui l’informa que son ami Muhammad (s.a.w) se disait prophète. Sur ce Hadrat Abu Bakr (r.a) répliqua que c’est surement vrai. Il n’avait pas besoin de miracle et avait cru dans le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) uniquement en raison de son honnêteté. Il partit le rencontrer et l’informa qu’il était le premier à croire en lui.

    Une fois les ennemis du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) le trouvèrent seul et tentèrent de le tuer par strangulation. Hadrat Abu Bakr (r.a) qui passait par là l’extirpa d’entre les mains de ses agresseurs. Ces derniers tabassèrent violemment Hadrat Abu Bakr (r.a) qui tomba sans connaissance.

    Le Messie Promis (a.s) nous informe d’une autre faveur de Hadrat Abu Bakr (r.a) : il déduisit du verset 145 du chapitre 3 que tous les Prophètes ayant apparu avant le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) incluant Jésus-Christ (a.s), étaient morts. Tous les compagnons étaient unanimes à ce sujet lorsqu’il leur présenta cet argument. Si Jésus-Christ était encore vivant au ciel il n’aurait pu présenter ce verset comme preuve [de la mort du Saint Prophète Muhammad (s.a.w)].

    À la mort du Saint Prophète Muhammad (s.a.w), Musailama le rebelle, souleva une armée contre les musulmans. Hadrat Abu Bakr (r.a) aurait pris peur s’il n’était pas ferme dans sa foi et s’il n’était pas l’ombre de son maître. Après le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) il y a peu d’exemples de ceux qui ont servi ainsi l’Islam. Par son entremise Dieu réalisa la promesse qu’il rétablira la paix après une période de crainte. C’est pour cette raison que Hadrat Abu Bakr (r.a) porte le titre de « Siddique ».

    Évoquant le statut de Hadrat ‘Umar (r.a), le deuxième calife de l’Islam, le Messie Promis (a.s) affirme que selon un Hadith même Satan avait peur de son ombre. Nombre de prophéties faites par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) se sont réalisées en sa personne. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) s’était vu qu’on lui remettait les clés des trésors de Chosroês, le roi de perse. Cette prophétie se réalisa bien plus tard après la mort du Saint Prophète (s.a.w) par l’entremise du deuxième calife. En dépit de son éminence Hadrat ‘Umar (r.a) se considérait comme une personne insignifiante. Et c’est pour cette raison que Dieu lui conféra le statut de suppléant du Saint Prophète Muhammad (s.a.w).

    Evoquant les qualités du quatrième calife de l’Islam, Hadrat ‘Ali (r.a), le Messie Promis (a.s) affirme qu’il était un muttaqui, pur de cœur et brave. Il n’abandonna jamais le champ de bataille même s’il y avait toute une armée face à lui. Il était généreux, toujours prêt à alléger les souffrances des orphelins et des indigents. Il était à la fois un guerrier hors pair et un orateur éloquent, dont les paroles pénétraient jusqu’aux tréfonds du cœur. Ses adversaires possédaient richesses et multitude, mais ils ne remportèrent pas de succès parce qu’ils étaient dénués de la foi que possédait Hadrat ‘Ali (r.a).

    Le Messie Promis (a.s) déclare que notre foi nous dicte de respecter ces grands hommes de l’Islam. Mais on doit accorder à chacun le statut qui lui revient. Il ne faut pas outrepasser les limites, commettre des excès et être ainsi coupable de péché. Certains ont porté atteinte à l’honneur du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et des autres prophètes en disant que leur salut dépend de l’intercession de l’Imam Hussain (r.a). C’est là un outrage que l’on doit éviter.

    À propos de l’Imam Hussain (r.a), le Messie Promis (a.s) affirme : « Les croyants sont ceux dont les actions témoignent en faveur de leur foi ; la foi est gravée sur leurs cœurs et ils accordent préférence à Dieu et à Son plaisir sur tout autre chose ; ils marchent sur les voies étroites de la Taqwa pour la cause de Dieu. Ils s’annihilent complètement en Dieu et évitent toute chose qui, telle une idole, entrave leur voie vers Dieu, que ce soit leur état moral, les mauvaises actions, la négligence, ou la paresse. Yazid l’infâme possédait-il ces qualités ? Il fut aveuglé par l’amour de ce bas monde. Mais Hussain (r.a) était pur d’entre les purs ; sans aucun doute il était un de ces illustres personnages purifiés par la main de Dieu, choisi par Celui-ci ; certainement il est un des chefs du paradis. Celui qui aura la moindre rancœur à son encontre mettra sa foi en péril.

    hadrat-khalifatul-massih-al-khamis

    La Taqwa, l’amour pour Dieu, la patience et la persévérance, la piété et les Ibadah de cet Imam sont pour nous autant d’exemples. Et nous sommes de ceux qui suivent la direction qui lui a été accordée. Détruit soit le cœur qui est son ennemi. Le cœur qui exprime ouvertement son amour pour lui mérite le succès ; un cœur qui est le reflet parfait de la vertu, de la bravoure, de la Taqwa, de la persévérance, et de l’amour divin que possédait l’Imam Hussain (r.a). Le monde ne reconnaît pas ceux qui appartiennent à cette catégorie. Seul celui qui est des leurs pourra les reconnaître à leur juste valeur. Le monde ne les reconnaît pas parce qu’ils en sont très éloignés.

    Voilà la raison du martyre de Hussain

    (r.a) ; il n’a pas été reconnu à sa juste valeur. Le monde avait-il auparavant éprouvé de l’amour pour les vertueux pour qu’il exprime son amour à l’égard de Hussain (r.a) ? Ce sera une infamie, une œuvre d’impie, que de mépriser Hussain (r.a) ; celui qui honnit Hussain (r.a) ou un des Imam Purs ou qui profère des paroles méprisantes à leur égard est en train de nuire à sa foi car Dieu est l’ennemi de ceux qui sont les ennemis de Ses choisis. » (Majmu’a Ishtiharat, volume 2, page 653 à 654)

    Sa Sainteté a déclaré que cet enseignement sublime vise à unir les musulmans et à éliminer tout sectarisme en Islam. Ces préceptes nous ont été transmis par celui qui a été envoyé par Dieu, le serviteur dévoué du Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Que Dieu fasse que l’Oummah puisse saisir ce message et transmettre jusqu’aux confins de la terre la lumière de l’Islam. Que la paix puisse régner dans le monde partout au cours de ce mois de Muharram.

    On doit beaucoup prier en raison des troubles qui secouent les pays musulmans. La situation est en train de s’empirer ; au lieu de progresser la plupart de ces pays sont en train de régresser à grande vitesse. La situation économique mondiale est désastreuse ; l’Europe en est affectée et cela a des répercussions à travers le monde. Le troisième point est qu’il est de plus en plus évident qu’une guerre mondiale est imminente. Que Dieu ait pitié de l’humanité et qui lui accorde le discernement. Durant ces jours on doit prier en ce sens et prendre toues les mesures de précaution nécessaire.


                  

    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :