• LES BEAUTES DE L’ISLAM

    Introduction a La Communaute Islamique Ahmadiyya en Islam

     

     

    LES BEAUTES DE L’ISLAM

     

    UNE RELIGION EN HARMONIE AVEC LA NATURE HUMAINE

    Allah n’a créé les cieux et la terre, et tout ce qui se trouve entre les deux, que selon les exigences de la sagesse pour un terme fixé. Coran Ch.30 V.9 

    Premièrement, l’Islam n’oblige pas l’individu à accepter toutes ces choses qui font de la religion un cumul d’autorités. Il nous donne, au contraire, des preuves soutenant nos doctrines. L’existence de Dieu et la nature de ses attributs, les anges, les prières et leurs effets, les ordres divins et leurs sphères, la dévotion et sa nécessité, les lois divines et leurs bienfaits, la révélation et son importance, la résurrection et la vie après la mort, le paradis et l’enfer. Il explique tout cela en détail et établit la réalité de chacun au moyen des preuves qui satisfont l’intellect humain.  Ainsi, à part la foi, l’Islam nous donne la certitude qui satisfait notre esprit et qui nous force à admettre la nécessité de la religion.

     

    Deuxièmement, l’Islam est une religion qui non seulement  nous cite en exemple les événements du passé, mais nous invite aussi à faire une expérience personnelle de ses doctrines et de ses enseignements, car, déclare-t-il, toute vérité est vérifiable d’une manière ou d’une autre dans ce monde-ci ; et de cette façon nous sommes satisfaits intellectuellement.

     

    Troisièmement, l’Islam nous enseigne que La Parole de Dieu et Son Œuvre ne se contredisent pas. Ainsi écartant la fausse notion d’un conflit entre la science et la religion, il ne nous demande pas d’ignorer les lois de la nature ou de croire en ces choses qui leur sont contraires, mais il nous encourage à les étudier pour notre bénéfice.  Comme la révélation émane de Dieu et qu’il est aussi le Créateur de l’Univers, il nous enseigne qu’il n’y a pas de conflit entre Son Œuvre et Sa Parole.  Il nous demande d’étudier pour notre satisfaction intellectuelle, Son Œuvre pour que nous puissions comprendre Sa révélation et le monde, pour que nous puissions réaliser la signification de Son Œuvre.

     

    Quatrièmement, l’Islam ne cherche pas à étouffer les désirs naturels de l’homme, mais les dirige dans la bonne direction.  Il ne nous réduit pas à un état d’inertie en supprimant nos désirs ni ne nous réduit-il à l’état animal en leur donnant libre cours ; mais, comme l’expert en irrigation qui canalise les torrents pour faire prospérer les contrées désertiques, il contrôle nos désirs et les diriges vers la voie de grande vertu.   Il ne nous dit pas : Dieu vous a donné un cœur aimant mais nous empêche de nous choisir une compagne, il vous a donné le goût de bons aliments mais vous empêche d’en manger : au contraire, il nous enseigne à aimer d’une façon pure et propre de sorte que nous puissions nous assurer dans notre progéniture la perpétuation de toutes nos bonnes intentions et il nous permet de consommer les bons aliments  à condition que ce soit dans la limite de la  propriété afin que nous ne mangions pas seul tandis que notre voisin reste affamé. 

    Ainsi il satisfait notre humanité en convertissant nos désirs naturels en de hautes vertus.

     

    L’IMPORTANCE DE L’EQUITE ET DE L’AMOUR DANS LES RAPPORTS HUMAINS

    L’Islam traite le monde entier avec équité et amour.  Il nous demande de remplir nos devoirs non seulement envers nous-mêmes mais aussi envers toute autre personne ou chose la traitant équitablement, et pour cela il nous a donné les instructions nécessaires.  Ainsi il attire l’attention sur les devoirs respectifs des parents et des enfants.  Il conseille aux enfants d’obéir à leurs parents et de les respecter et a fait de ceux-ci les héritiers des premiers.  D’autre part, il demande aux parents de traiter leurs enfants avec amour et bonté, il leur impose le devoir de bien les élever, tant en fait de manières que de santé et il a fait des enfants les héritiers de leurs parents.  Il a aussi enjoint les meilleurs rapports entre époux, et exige que chaque partie traite l’autre avec considération et affection.  Le Saint Prophète de l’Islam a merveilleusement décrit comment  doivent être les relations entre époux en disant : « Celui qui maltraite sa femme le jour et l’aime le soir agit en contradiction  avec l’harmonie de la nature…  Le meilleur d’entre vous est celui qui traite sa femme le mieux…  La femme est aussi délicate que le cristal, aussi l’homme doit la traiter avec délicatesse et tendresse de même qu’il le fait pour un objet de cristal… »

     

    LA LIBERTE DE CONSCIENCE ET LE JIHAD 

    Selon le Saint Coran il n’y a pas de contrainte en matière de religion. On est libre d’accepter ou de rejeter une religion quelconque. Le Jihad signifie « faire des efforts ». Selon l’Islam il existe le Jihad du sacrifice des biens, du temps, du talent, des sentiments et de la diffusion du message de l’Islam par la logique, la sagesse et au moyen d’une bonne conduite. Mais le plus Grand Jihad est de lutter contre les vils penchants de l’ego. Le grand Jihad, selon l’Islam, est la diffusion de son message pacifique par les arguments logiques et le bon comportement. Le Jihad le plus petit consiste à prendre des mesures défensives lorsqu’on est victime de persécutions atroces et d’offensives armées uniquement en raison de considérations liés à la foi. Mais dans ce cas, beaucoup de conditions doivent être observées. Par exemple, au cours de cette guerre défensive, l’Islam interdit de tuer les femmes, les vieillards, les religieux, de détruire et de brûler les lieux de cultes et même les arbres. Et il est catégoriquement interdit aux musulmans de d’entamer le combat voire  d’avoir envie de confronter l’adversaire.

     

    LA TOLERANCE 

    Il est vrai qu’en raison de la réaction des musulmans par rapport à des actes blasphématoires qui ont pris la  forme de livres, caricatures ou paroles de la part de certains non musulmans, les musulmans sont considérés comme violents. Mais, même si « la liberté » est abusée par ces actes, l’Islam n’enseigne ni la violence doublée d’une réaction négative et irresponsable ni ne prescrit-il de punition contre le blasphème. Par contre, l’Islam enseigne d’exercer de la patience et d’exprimer de la désapprobation en quittant un tel lieu où le blasphème est perpétré.

      

    www.ahmadiyya.fr

     

    La renaissance de l'Islam, comment va-t-elle s'opérer ?

    La Ka’aba - la maison de Dieu

    Ceci est le résumé d'un sermon prononcé le 10 mars 1995 au Royaume-Uni par feu le quatrième Calife de la Communauté Ahmadiyya à l'occasion de la fête de l'Aid Ul Adhia.

    Et souvenez quand Nous avons fait de la Maison un lieu de rassemblement continuel pour l’humanité et un endroit de sécurité. A l’heure de la Prière, adoptez un peu le niveau d’Abraham dans son acte d’adoration. Et Nous avons commandé à Abraham et Ismaël : « Purifiez Ma Maison pour ceux qui en font le tour et pour ceux qui y séjournent pour leurs dévotions et ceux qui s’inclinent et se prosternent en Prière. » Et souvenez-vous quand Abraham dit : « Mon Seigneur, fais de ce lieu une ville de paix, et accorde des fruits en guise de provision à ceux de ses habitants qui croient en Allāh et au Jour Dernier. »Allāh répondit : « Quant à celui qui ne croit pas, Je lui accorderai pendant quelque temps des bienfaits ; ensuite, Je l’astreindrai au châtiment du Feu — et quelle mauvaise destination ! » Et souvenez-vous quand

    Index de l'article
    Le sacrifice d'Abraham et les rites du pèlerinage (Hadj / Hajj) à la Mecque
    La vision d'Abraham et le sacrifice de son fils Ismaël
    Les rites du Hajj ou Hadj (pèlerinage à la Mecque)
    Hadith sur le Hadj (Hajj)
    Toutes les pages

    Abraham et Ismaël élevaient les fondations de la Maison, tout en implorant : « Notre Seigneur, accepte ceci de nous ; car Tu es Celui Qui entend tout, Tu es l’Omniscient. Notre Seigneur, fais-nous tous deux soumis à Toi, et fais, de notre postérité, un peuple soumis à Toi. Et montre-nous nos façons de prier et tourne-Toi vers nous avec clémence ; car Tu es Celui Qui revient sans cesse avec compassion, le Miséricordieux. Notre Seigneur, élève parmi eux un Messager d’entre eux-mêmes, qui puisse leur réciter Tes Signes et leur enseigner le Livre et la Sagesse et qui puisse les rendre purs ; assurément, Tu es le Puissant, le Sage. »(Le Saint Coran, chapitre 2 versets 126 à 130)

    Commentant sur les versets précités, le Calife précisa qu'Allah exauça les prières d'Abraham et qu'il étendit ses faveurs aux incroyants également, avec la limitation cependant, qu'ils seront éventuellement châtiés.

    Les versets précités prédisent clairement l'avènement du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) ainsi que les événements entourant sa venue. Tous les facteurs liés à la reconstruction de la Ka'aba, l'acceptation des prières du prophète Abraham, et la transformation de cet endroit désertique en ville verdoyante et la sacralisation de ce lieu visent effectivement la personne duSaint Prophète Muhammad (s.a.w).

    Les origines de l'institution du Hadj sont antérieures à Abraham et la Ka'aba est le prototype de la première maison construite par l'homme qui, en délaissant les cavernes prit un nouvel élan dans sa marche vers le progrès de la civilisation. Cette première maison fut plus tard appelée la « Baitullah » (la maison de Dieu). Il est intéressant de noter qu'à cet égard le Saint Coran utilise le mot maison et n'ont pas mosquée.Kaaba-Maison-De-Dieu

    Dieu a promis d'accorder des provisions à tous ceux qui s'y rendront ou y séjourneront : les incroyants aussi en profiteront, mais pendant un certain temps seulement. Abraham a demandé à Dieu de créer un lieu d'asile et de pourvoir aux besoins de ses habitants et des visiteurs avant même la fondation de cette ville.

    L'image forte de l'événement entourant la création d'un lieu de sécurité est sans conteste celle de deux prophètes engagés dans la reconstruction de la maison. Ils ont aussi sollicité à Dieu d'envoyer un prophète qui sera hors du commun et qui aura un rapport étroit avec la « Baitullah ». La raison d'être de cette maison de Dieu sera manifeste avec la venue de ce grand prophète.

    Un autre temps fort de la reconstruction de la maison de Dieu est l'humilité dont firent preuve les deux prophètes qui imploraient Dieu en disant : « O Allah ! Accepte cela de notre part. » C'est-à-dire, nous ne sommes que de simples humains, nous avons des faiblesses, cependant accepte cela de notre part, Tu es Celui qui entend tout, Tu es l'Omniscient. »

    La demande de pardon chez Abraham était un acte de foi. Effectivement, il demanda d'abord à Allah d'accepter ce qu'il avait entrepris, et dans un deuxième temps il a fait référence à ses faiblesses et a imploré le pardon de Dieu.

    L'objectif final de tous leurs efforts se résume en la prière évoquée dans le verset 130 : « Seigneur, élève un messager de parmi eux » – c'est-à-dire, suscite dans la postérité d'Abraham et d'Ismaël un prophète qui assumerait les responsabilités mentionnées et de qui dépendra l'avenir de l'humanité. Il y a dans la série de demandes faites un ordre chronologique bien déterminé :

    1. De susciter un prophète de parmi leurs descendants
    2. De propager les paroles d'Allah par des signes en se basant sur les révélations reçues
    3. D'enseigner la sagesse ; et finalement
    4. De purifier les gens.

    Dieu a exaucé ces prières sans pour autant suivre l'ordre des demandes faites. Ainsi donc selon le chapitre 62 du Saint Coran Dieu a envoyé le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) parmi un peuple ignorant, qui n'inclut pas uniquement le peuple arabe mais l’humanité dans son ensemble, car à l'avènement du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) le monde tout entier était plongé dans les ténèbres.

    En accord avec la première requête du prophète Abraham, le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) s'attela à présenter les paroles et les signes d'Allah à son peuple. Selon le verset trois du chapitre 62 Dieu nous informe que le prophète procéda à la purification des âmes. Cette deuxième tâche est la réponse à la dernière requête d'Abraham, mais Allah l'a plaça en deuxième position, avant même l'enseignement du livre et de la sagesse. Cela a été fait ainsi pour indiquer la préséance de l'effet purificateur qu'exercerait la personne du Saint Prophète Muhammad (s.a.w).

    Abraham termina ses prières en invoquant les attributs de puissance et de sagesse de Dieu, car il savait qu'il reviendrait à Allah en définitive, dans Sa Sagesse, de décider comment exaucer au mieux ses prières.


    www.islam-ahmadiyya.org
     

    <script type="text/javascript">// <![CDATA[ var addthis_config = {"data_track_addressbar":true}; // ]]></script> <script src="http://s7.addthis.com/js/300/addthis_widget.js#pubid=ra-5068a72e153ac9ba" type="text/javascript"></script>


    Quran - Multimedia
     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :