• La victoire de l'Ahmadiyya, la renaissance de l'Islam - sermon du 13 mai 2011


    Islam - Ahmadiyya - Mahdi - Messie - Prophète - Calamités - Catastrophes - Signes - Châtiment


     

    La victoire de l'Ahmadiyya, la renaissance de l'Islam

    par Hadrat Mirza Masroor Ahmad

    Dans son ouvrage Nuzul-ul-Masih, Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s), le Messie Promis et Imam Al-Mahdi (a.s), affirme que Dieu et Son prophète sont toujours victorieux ; c’est un décret divin immuable dont fait mention le Saint Coran :

    كَتَبَ اللَّهُ لَأَغْلِبَنَّ أَنَا وَرُسُلِي إِنَّ اللَّهَ قَوِيٌّ عَزِيزٌ

    Allāh a décrété : « Je prévaudrai très certainement, Moi et Mes Messagers. » En vérité, Allāh est Fort, Puissant (Le Saint Coran, chapitre 58, verset 21)

    Ainsi, la victoire est destinée au Messie Promis et Imam Al-Mahdi (a.s) car il est un prophète de Dieu ; il n’a pas apporté de nouvelle sharia, il est tout simplement le reflet du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et son dévoué serviteur.

    Cette déclaration du Saint Coran est soutenue par l’histoire de tous les prophètes. Et il est certain que ce décret sera en faveur du Messie Promis et Imam Al-Mahdi (a.s).

    Téléchargez la version mp3 du sermon

    sermo...2011.mp3 20585 kb .mp3

    Quelqu’un du Pakistan a écrit à Sa sainteté le Calife pour lui suggérer que l’on doit souligner le fait que Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) est un prophète de Dieu dans les publications de la communauté, car selon l’auteur de cette lettre, certaines personnes hésitent à le proclamer ouvertement. Sa Sainteté réplique que ce n’est pas là une bonne opinion des membres de la communauté et on ne peut pas généraliser cette hésitation que peuvent ressentir certains. Il se peut que les amis de l’auteur de cette lettre soient des peureux ; d’autres sont peut-être tombés sous l’influence de ce monde et sont victimes de leur retenue. De toute manière cette catégorie de personnes ne prend pas la peine de lire les livres de Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) ou d’écouter les sermons et les discours de Sa Sainteté le Calife. Celui-ci a en de nombreuses occasions expliciter clairement le statut de Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s), le Messie Promis et Imam Al-Mahdi.

    Tout ahmadi comprend que le Messie Promis et Imam Al-Mahdi (a.s) est un prophète de Dieu comme stipulé dans les prophéties du Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Si étant ahmadi l’on a quelque appréhension à ce sujet, il faudra vite s’en débarrasser.

    Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) se dit être un prophète de Dieu ; mais il n’a pas apporté de nouvelle sharia ; il est tout simplement venu accomplir à la prophétie suivante du Saint Coran :

    وَآَخَرِينَ مِنْهُمْ لَمَّا يَلْحَقُوا بِهِمْ

    « Et Il le suscitera parmi d’autres des leurs qui ne se sont pas encore joints à eux. » (Le Saint Coran, chapitre 62, verset 4).

    Les ahmadis du Pakistan, de l’Indonésie et d’ailleurs sont persécutés pour avoir accepter Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) comme prophète de Dieu. Au contraire les ennemis de l’Ahmadiyya exagèrent en clamant que – Dieu nous en préserve – les ahmadis considèrent le Messie Promis et Imam Al-Mahdi (a.s), comme dernier prophète. Aucun ahmadi ne croit, ne serait-ce un instant, qu’il peut y avoir de prophète supérieur au Saint Prophète Muhammad (s.a.w) ; ou qu’il peut y avoir un autre prophète porteur d’une nouvelle loi après lui. Tout ahmadi proclame que le statut le plus élevé revient au Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Il est aussi le Khataman Nabiyyine ; c’est-à-dire Allah peut conférer le titre de prophète à celui qui marchera sur ses pas et qui sera fière d’être son Ummati, un membre de son Oummah.

    Si nous n’acceptons pas Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s), le Messie Promis et Imam Al-Mahdi (a.s), comme prophète de Dieu, nous ne pourrons pas clamer que la victoire de l’Islam ainsi que sa renaissance auront lieu grâce à l’Ahmadiyya. La promesse de victoire évoquée dans le Saint Coran concerne les prophètes et non pas les réformateurs ou autres mujjadid.

    Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) avait conseillé les musulmans de transmettre au Mahdi ses salutations, même s’ils avaient à ramper à genoux sur de la glace. Ce faisant ils vont renforcer leur foi et vont participer dans l’ultime bataille pour la victoire de l’Islam. Cette bataille ne se fera pas à coups d’épée ou par des obus, mais par des arguments et grâce au raisonnement. Les musulmans seront considérés comme de vrais croyants tant qu’ils participeront dans cette lutte et tant qu’ils marcheront sur les pas du Saint Prophète Muhammad (s.a.w).

    Si on n’accepte pas le Messie Promis et Imam Al-Mahdi (a.s) comme prophète, il ne pourra pas non plus avoir de Califat, car celui-ci dépend de la Nubuwwah. Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) est le Khatamul-Khulafa ; et le Khilafat-’Ala-Minhaj-Un-Nubuwwah a été réinstauré par son entremise.

    Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) a prodigué de nombreux conseils à ceux qui lui prêtent allégeance ; il leur demande de se repentir sincèrement et de ne pas se contenter d’une contrition verbale. Il leur exige des changements positifs et un progrès spirituel constant. Ceux qui embrassent l’Ahmadiyya apportent en leurs personnes de grands changements qui étonnent sans aucun doute leurs proches. C’est-là l’essence de la bai’at (serment d’allégeance).

    Le Messie Promis et Imam Al-Mahdi (a.s) demande aussi aux membres de sa communauté de ne pas souiller leur allégeance par des objectifs terrestres. S’ils se réforment, ils recevront certainement des récompenses de la part de Dieu. Ils ne doivent pas non plus se soucier des difficultés qui surgiront après leur serment car le véritable croyant remporte toujours la victoire sur ses ennemis. Les armes à sa disposition sont l’Istighfar, le Tawbah et la connaissance religieuse. Il doit avoir constamment en tête la grandeur de Dieu et accomplir avec assiduité les cinq prières quotidiennes, car la Salat est la clé de l’exaucement des prières.

    Ces conseils ne concernent pas uniquement les nouveaux ahmadis ; les anciens doivent faire plus d’efforts afin de progresser dans leur foi. Ils doivent implorer le pardon de Dieu sincèrement et se mettre sous Sa protection afin de se prémunir d’autres péchés à l’avenir. La Tawbah signifie ressentir du dégoût pour ses péchés et prendre la ferme intention de les éviter à l’avenir. On ne doit pas non plus cesser d’implorer l’aide de Dieu. S’il agit ainsi rien ni aucune chose ne pourra ébranler le croyant. Il doit parfaire sa connaissance religieuse grâce au Saint Coran, aux Hadiths et aux ouvrages du Messie Promis et Imam Al-Mahdi (a.s).

    Le croyant doit avoir la certitude que seul Dieu est son Pourvoyeur véritable, Il est aussi Omniprésent et voit chacune de ses actions et Il a une connaissance parfaite de tout ce qui existe ; la vie et la mort se trouvent entre Ses mains et Il a pouvoir sur toute chose. Ayant ressenti en soit la grandeur de Dieu, le croyant sera porté à respecter les cinq prières quotidiennes grâces auxquelles il pourra faire épanouir cette relation entre lui et Son Créateur. De surcroît, il aura une plus grande certitude quant à l’accomplissement des promesses de Dieu. La Salat rapproche certainement l’homme de Dieu.

    La victoire est destinée à la communauté du Messie Promis et Imam Al-Mahdi (a.s). Dieu lui en avait donné la bonne nouvelle à plusieurs reprises. Et chaque jour qui se lève témoigne de la justesse des prophéties faites par Dieu. Si la Jama’at Ahmadiyya était une fabrication de l’homme, elle n’aurait pas survécu face à cette hostilité qui dure depuis plus de 100 ans.

    Ces bonnes nouvelles quant au progrès de la communauté imposent aussi de lourdes responsabilités aux ahmadis. Dieu avait promis à Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) qu’Il transmettra son message jusqu’aux confins de la terre. Et aujourd’hui la communauté Ahmadiyya est en train de réaliser cette prophétie par le biais de la MTA. Mais si les ahmadis ne profitent pas des atouts de la MTA et s’ils ne transmettent pas aux autres les paroles du Messie Promis et Imam Al-Mahdi (a.s) ils seront coupables aux yeux de Dieu.

    Celui-ci va certainement respecter Ses promesses ; Il réalisera ces prophéties soit par notre entremise ou soit à travers d’autres personnes. Ainsi si nous n’utilisons pas les moyens que Dieu a mis à notre disposition nous serons certainement coupables à Ses yeux.

    Jamais le prophète, ni ses suivants se sont reposés après avoir reçu de Dieu des promesses de victoire. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) est celui que Dieu aime le plus d’entre tous les hommes. Il lui avait donné la bonne nouvelle que les royaumes de la Perse et de Rome tomberont à ses pieds. Mais en dépit de ces prédictions, ses compagnons ont dû faire des efforts considérables et de grands sacrifices. Ils étaient apparemment insignifiants face aux puissants rois de Rome et Perse, mais ils possédaient le trésor de la foi et ils nourrissaient au cœur la grandeur de Dieu. Le faste, la gloire et la puissance de ces rois n’avaient aucune importance à leurs yeux. Ils se sont acquittés de leur devoir afin d’accomplir cette promesse divine ; ce faisant ils ont ébranlé les cours des puissants et ont réduit à néant leurs états. Ils savaient que la supériorité numérique de leurs adversaires n’avait aucune importance car la promesse de Dieu était certainement vraie.

    Baitul-Futuh- plus grande mosquée en Europe occidental

    La même certitude quant aux promesses faites au Messie Promis (a.s) doit animer les ahmadis. Si nous accompagnons ces promesses avec de nos efforts insignifiants, et si nous comprenons nos responsabilités nous attirerons certainement le plaisir de Dieu.

    Dieu a promis à Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) qu’Il va répandre ses suivants dans le monde entier et qu’Il leur accordera la suprématie sur les autres grâce à leurs preuves et raisonnements. Ce jour est proche où une seule religion sera honorée sur terre. Et ceux qui désireront anéantir la communauté du Messie Promis et l’Imam Al-Mahdi (a.s) subiront échec après échec.

    Ces prophéties ont été faites en 1903, alors que la communauté Ahmadiyya n’avait pas fait de grandes avancées hors du sous-continent indien. Et aujourd’hui elle est représentée dans plus de 190 pays ; et on en a entendu parler d’une manière ou d’une autre. Dans certains cas ce sont les adversaires de la communauté qui, par leur campagne, attirent les âmes pures vers l’Ahmadiyya. Dans d’autres cas ce sont nos efforts insignifiants en faveur de l’humanité qui attirent les gens. Et Dieu fait connaître l’Ahmadiyya a d’autres grâce à des rêves et des visions. Et le monde est en train de reconnaître Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) grâce aux arguments que Dieu lui a enseignés et que nous sommes en train de transmettre aux autres par le biais de la MTA.

    Dans tous les pays musulmans, les mollahs empêchent les gens de suivre les émissions de la MTA, leur disant que les ahmadis vont nuire à leur foi. Les autres de répliquer que si les ahmadis sont des fourbes, les mollahs doivent répliquer avec des arguments et des preuves. Empêcher les autres d’écouter les ahmadis signifie tout simplement qu’ils sont à court d’arguments.

    Ainsi donc les promesses de Dieu sont en train de s’accomplir graduellement. Mais tout ahmadi doit comprendre ses responsabilités et ne doit pas s’asseoir en spectateur et attendre l’accomplissement de ces prophéties.

    Il y a un certain désarroi parmi les musulmans ; il y a ceux qui veulent sincèrement venir en aide à l’Islam mais ne savent par quel bout commencer. Leur désespoir les mène parfois dans la mauvaise direction. Les ahmadis doivent leur transmettre le message du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et les inviter vers le Messie Promis (a.s).

    Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) avait aussi déclaré que Dieu montrera de nombreux signes en sa faveur ; parmi lesquels des tremblements de terre et autres calamités. Ces cataclysmes prendront de l’ampleur et les gens seront frappés d’effroi en constatant que chaque nouveau jour est pire que le précédent. Dieu déclare qu’Il va montrer des choses effroyables et qu’Il ne va pas s’arrêter tant que les gens ne se réforment pas.

    La situation du monde prouve la justesse de ce qui vient d’être dit. Les calamités naturelles non cessent de frapper le monde et leur violence est de inouï. Mais si l’on rejette ces signes en clamant que ce ne sont que des phénomènes naturels, le monde ne sera pas à l’abri de catastrophes plus pires encore. Ainsi il incombe à tous les ahmadis d’avertir le monde et pour ce faire ils devront se réformer en premier et renforcer leur foi ; ils devront aussi se rapprocher de Dieu et inviter le monde vers Lui, afin qu’ils puissent se protéger de ces malheurs. On doit leur faire comprendre la raison pour laquelle Dieu les a créés.

    Dieu avait révélé à Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) qu’il est le fils spirituel du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et qu’il doit réunir les musulmans sous la bannière d’une seule religion. Les ahmadis doivent aujourd’hui prendre la relève et transmettre aux autres ce message. S’il y a des restrictions dans certains pays musulmans, les ahmadis peuvent prêcher ouvertement ailleurs. Si une porte se ferme quelque part, Dieu ouvre d’autres ailleurs. Et en dépit de tous les obstacles placés par les mollahs le message arrive aux oreilles des autres et de nombreuses personnes ont embrassé l’Ahmadiyya. La Jama’at doit certainement redoubler d’efforts, surtout en Afrique, car il n’y a pas là-bas de restrictions.

    Le décret de Dieu est que les musulmans vont se réunir sous la bannière du Messie Promis et Imam Al-Mahdi (a.s). Ce processus prendra le temps nécessaire mais cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas d’opposition ou d’hostilité. Mais les croyants véritables n’accordent aucune importance aux souffrances qu’on leur fait subir. La persécution est pour eux une piqûre d’aiguille qui ne va pas les arrêter dans leur mouvement.

    Les ahmadis du Pakistan font preuve d’une grande bravoure en dépit de l’hostilité grandissante. Et ce sont les sacrifices consentis par les ahmadis du Pakistan ou de l’Indonésie qui sont en train d’ouvrir de nouvelles voies pour le tabligh.

    Après la prière du vendredi Sa Sainteté le Calife à diriger la prière funéraire des personnes suivantes :

    1. M. Rashid Latif Saheb, le petit-fils de Hadrat Shahibzada Abdul Latif Shaheed ; il résidait aux Etats-Unis depuis 1965, après avoir vécu au Pakistan et en Afghanistan. Il avait traduit l’ouvrage du Messie Promis (a.s), Tadhkiratush-Shahadatain en dari, une des langues parlées en Afghanistan.

    2. M. Mubarak Mahmood Saheb, missionnaire de la communauté Ahmadiyya, qui est décédé à l’âge de 39 ans des suites d’un cancer. Il avait travaillé en Tanzanie avant de rentrer au Pakistan après la découverte de son cancer. En dépit de sa maladie et de la souffrance qu’il endurait il n’avait jamais prononcé de paroles amères ou n’avait jamais exprimé d’ingratitude. Jusqu’avant son décès il travaillait dans le bureau swahili à Rabwah.

    3. Cinq membres d’une même famille sont décédés au cours d’un accident entre Faisal Abad et Chinot, ils sont : M. Muzaffar Ahmad, son épouse Mme Farzana Jabin, et ses enfants Amtul Nur, Walid Ahmad et Tasawur Ahmad. Les enfants étaient âgés de 6, 4 et deux ans respectivement. Qu’Allah pardonne les défunts et qu’il leur accorde un haut rang au paradis.


    www.islam-ahmadiyya.org

    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :