• www.mta.tv


    votre commentaire
  • Télecharger la version mp3 du sermon

     

    L’acquisition de la Taqwa et de la connaissance de Dieu

    par Hadrat Mirza Masroor Ahmad

    Sa Sainteté le Calife a prononcé son sermon du 16 septembre 2011 en Allemagne, lors de l’ouverture des Ijtema’at de la Majlis Khuddam Ul Ahmadiyya et celui la Lajna Imaillah. D’autres Ijtema’at ou Jalsa ont débuté ce même jour dans différentes djama’at du monde et d’emblée Sa Sainteté a prié pour qu’Allah bénisse toutes ces rencontres et que les participants puissent tout mettre en œuvre afin d’en atteindre les objectifs ; que les Dieu protège des mauvaises intentions des envieux et de ceux qui leur souhaitent du mal.

    Par la grâce de Dieu chaque jour qui se lève augure une nouvelle ère de progrès pour la communauté. Le nombre d’adversaires et d’envieux ne cesse d’augmenter mais cette hostilité grandissante est une preuve de la progression de la djama’at Ahmadiyya. Le croyant ne doit pas pour autant s’en préoccuper. Mais il a du souci à se faire s’il régresse dans sa Taqwa ou si son lien avec la djama’at et le Califat commence à faiblir. Le Messie Promis (a.s) a même déclaré que la stagnation dans l’accomplissement de bonnes œuvres ou dans la Taqwa sont des signes avant-coureurs de la décadence.

    L’ennemi mortel des ahmadis est celui qui pourra entraver leur progrès sur la voie de la Taqwa. Le Messie Promis (a.s) enjoint à ses disciples d’ignorer l’hostilité de leurs adversaires. Dieu sera avec eux s’ils progressent dans la Taqwa et c’est Lui qui s’occupera de leurs adversaires.

    Allah déclare à ce sujet :

    إِنَّ اللَّهَ مَعَ الَّذِينَ اتَّقَوْا وَالَّذِينَ هُمْ مُحْسِنُونَ

    « En vérité, Allāh est avec ceux qui agissent avec droiture, et ceux qui font le bien. » (Le Saint Coran, chapitre 16, verset 129)

    Les complots ourdis par l’ennemi tomberont à l’eau si le croyant gravit les échelons de la Taqwa et des œuvres méritoires. L’histoire de la djama’at Ahmadiyya en est témoin. L’ennemi a certes pris la vie de certains ahmadis mais en retour Dieu leur a accordés la vie éternelle. Il a aussi comblé les pertes financières causées par la main de l’ennemi. Nombres d’ahmadis qui habitent en Occident en sont témoins. Les faveurs divines qui sont venues dans le sillage de tous ces sacrifices sont innombrables. Grâce aux journaux et aux chaînes TV les campagnes des adversaires de la communauté sont aujourd’hui d’envergure internationale. Mais cette hostilité a permis de faire mieux connaître l’Ahmadiyya.

    Le Messie Promis (a.s) disait qu’il ne sait par quel moyen les gens se sont joints à sa djama’at et que c’est la main de Dieu qui les attire vers lui. Certaines personnes ont accepté le Messie Promis (a.s) en lisant ses ouvrages ; d’autres par l’entremise des missionnaires et d’autres encore ont été guidés directement par Dieu. Sans l’effort de personne certains se sont ralliés à la cause du Messie Promis (a.s) comme attirés par une force magnétique. Aujourd’hui encore nous en faisons le constat, c’est là une autre preuve de l’authenticité du Messie Promis (a.s).

    En évoquant une révélation qu’il avait reçue concernant ses adversaires, le Messie Promis (a.s) a commenté que pharaon et ses compagnons croyaient, à tort, qu’ils pourraient détruire les enfants d’Israël. Et il en est de même pour les adversaires de la communauté Ahmadiyya, qui ignorent que le dessein de Dieu est tout autre et qui croient, à tort, pouvoir nuire aux progrès de la djama’at.

    Les puissants pensent qu’ils peuvent anéantir les communautés divines mais l’échec a toujours été leur lot. Les grands envieux ont été consumés par le feu de leur jalousie. Et comme l’avait énoncé le Messie Promis (a.s) Dieu est en train de guider les gens vers lui.

    Ci-dessus en sont quelques exemples. M. Audh Ibrahim de la Palestine rapporte que lorsqu’il était enfant il a vu en rêve le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) qui lui a dit qu’il serait un soldat de l’Imam Mahdi. Un jour il est tombé sur une émission d’une chaîne chrétienne dans laquelle on insultait le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et l’Islam. Sur ce il a commencé à chercher si des chaînes en arabe sont en train de répondre à ces attaques. Mais toutes les émissions présentées par les autres ne parlaient que de magie, du divorce et d’autres choses. Quelque temps après il est tombé sur la MTA ; ayant compris où se trouve la vérité il a embrassé l’Ahmadiyya par la suite.

    Un certain M. Ahmad Ibrahim est tombé sur la chaîne MTA par hasard. Au début il avait quelques appréhensions concernant l’Ahmadiyya mais en fin de compte il a été convaincu de son authenticité. Il est en butte à l’hostilité des membres de sa famille qui sont sous l’influence des mollahs.

     
    hadrat-khalifatul-massih-al-khamis
             Hadrat Mirza Masroor Ahmad
                    Cinquième Calife
              de la Jama'at Ahmadiyya

    M. Mohammad Abdul Ata de l’Égypte a lui aussi commencé à regarder la MTA depuis peu ; et après avoir comparé les explications des ahmadis et celles des mollahs il a compris que l’Islam véritable se trouve en l’Ahmadiyya et que les autres ne font que présenter des absurdités. Etant sous l’influence des mollahs les membres de sa famille lui sont hostiles.

    Un certain M. Hasti de l’Égypte rapporte qu’il s’est senti renaître après sa conversion et que c’était comme s’il vivait à l’époque du Saint Prophète Muhammad (s.a.w). La communauté Ahmadiyya a résolu pour lui nombre de ces questions épineuses à l’instar de la mort de Jésus-Christ (a.s). Après leur conversion lui et sa famille ont subi les foudres des mollahs. Il possède une grande maison qu’il veut convertir en mosquée et offrir à la djama’at. Les mollahs l’ont fait arrêté et en prison ont lui a infligé mille et une sévices. Mais il a aussi prêché le message de l’Ahmadiyya aux policiers et un des officiers a dit qu’il est maintenant convaincu de la mort de Jésus-Christ (a.s). Sur la question du djihad il a répondu que les ahmadis croient dans un djihad défensif.

    Les policiers lui ont demandé pourquoi les ahmadis prêchent-ils leur foi aux autres. Il a répondu qu’il ne le fait pas mais si on lui pose des questions à ce propos il ne peut mentir et doit présenter la vérité. Sa Sainteté de commenter que l’une des qualités des ahmadis est qu’ils ne mentent jamais. C’est une distinction que Sa Sainteté le Calife a évoquée dans son précédent sermon.

    M. Osama de l’Algérie rapporte que c’est son fils qui l’a introduit à l’Ahmadiyya grâce à la chaîne MTA. Au début il n’y accordait aucune importance mais lorsqu’il a fait face à des difficultés au sein de sa famille c’est là qu’il a commencé à réfléchir sur la vie des prophètes et sur la religion. Lorsqu’il a suivit les émissions de la MTA il n’y a vu que la vérité.

    M. At-Tib du Maroc rapporte que sans la chaîne chrétienne Al-Hayat il ne serait pas ahmadi aujourd’hui. Grand était son désarroi quand il suivait les émissions de cette chaîne dans lesquelles on insultait vertement le Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Le fait que les musulmans ne répondaient pas à ces attaques le meurtrissait. Un jour il est tombé sur une émission de la MTA dans laquelle on parlait de l’innocence des prophètes et des interpolations dans la Bible. Et c’est là qu’il a compris qu’il a trouvé ce qu’il cherchait. Et maintenant lorsqu’il entend parler des histoires absurdes colportées par les mollahs, il en rit alors qu’auparavant il leur accordait grande importance.

    M. Yaser du Sultanat d’Oman déclare qu’il a maintenant découvert la vérité. En voyant l’état déplorable des musulmans il désirait ardemment que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) revienne afin que les musulmans puissent retrouver leur gloire d’antan. Un jour il est tombé sur la chaîne MTA et lorsqu’il a vu la photo du Messie Promis (a.s) c’était comme s’il avait vu le Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Il ajoute qu’il a étudié les ouvrages du Messie Promis (a.s) ainsi que les commentaires du Saint Coran du deuxième calife.

    M. Hussain Mohammad Saleh de l’Algérie rapporte que 10 ans auparavant il n’avait pas grande connaissance de la religion et qu’il se contentait de suivre cet l’Islam traditionnel connu de tous les autres musulmans. Un jour il est tombé sur l’émission Al-Hiwar-Ul Mubashir de la MTA, et dès cet instant il a embrassé l’Ahmadiyya et a entamé sa progression spirituelle.

    L’Amir de la Côte d’Ivoire rapporte qu’il y avait un marabout de la région de Bouaké qui avait vu en rêve qu’il rencontrait un saint personnage qui se disait être Jésus-Christ (a.s). Un jour il est venu à la mission ahmadie et là-bas grand a été son étonnement quand il a vu la photo du Messie Promis (a.s), car c’était la même personne qu’il avait vue dans son rêve. Il a embrassé l’Ahmadiyya le même jour et il a cessé son commerce de gris-gris et de talismans.

    En dépit des efforts des mollahs, Dieu guide vers la vérité ceux qui sont de bonne nature. Par la grâce de Dieu les progrès de la communauté dépassent de très loin les efforts que nous sommes en train de faire. Mais ceux qui sont ahmadis depuis un certain temps ou ceux dont les aïeux avaient embrassé l’Ahmadiyya doivent faire leur analyse de conscience et voir s’ils sont à la hauteur des attentes du Messie Promis (a.s). Celui-ci a déclaré que la stagnation spirituelle est synonyme de décadence.

    La sharia comprend deux grands enseignements que l’homme doit respecter : les droits de Dieu et ceux de Ses serviteurs. Il faut éprouver de l’amour à l’égard de Dieu et Lui vouer une obéissance indéfectible et ne lui associer aucun partenaire ni dans Sa personne ni dans Ses attributs. En ce qui concerne sa relation avec autrui, le croyant doit éviter toute forme d’orgueil, de malhonnêteté et d’injustice.

    Sans la grâce infinie de Dieu l’homme ne pourra respecter ces deux préceptes. Nous devons à chaque instant nous prosterner devant notre Seigneur et lui implorer Sa grâce afin que nous ne reculions pas dans l’accomplissement des bonnes oeuvres.

    Le Messie Promis (a.s) déclare que lorsque certains se mettent dans une colère noire ils souillent et leurs langues et leurs cœurs. De nombreuses disputes ont pour cause cette furie. Cette colère peut-être la cause d’une rancoeur tenace qui s’ancre dans les cœurs.

    Certains sont esclaves de leur concupiscence et ainsi ils outrepassent les limites fixées par Allah. En Occident les gens regardent des films indécents, on tient ouvertement des propos impudiques parce que la Taqwa a disparu des coeurs. Les jeunes doivent être particulièrement vigilants à ce sujet.

    Tant que l’homme ne se reforme pas moralement il ne possédera pas cette foi qui le fera mériter les faveurs divines grâce auxquelles il recevra la lumière de la connaissance.

    Selon le Messie Promis (a.s) le soupçon est une autre maladie qui fait de nombreuses victimes. Certains n’entretiennent pas de bonnes pensées concernant leurs frères et leur attribuent des défauts qu’ils ne possèdent pas. Il faut donc éviter toute forme de soupçons et l’on doit toujours avoir de bonnes pensées ; c’est ainsi que l’on pourra renforcer les relations mutuelles et éviter d’autres vices à l’instar de la rancune, et l’envie. La jalousie de nos ennemis s’est embrassée et si les ahmadis aussi ressentent de la jalousie les uns à l’égard des autres, leur lien avec l’Ahmadiyya sera futile.

    Il en est d’autres qui n’ont aucune sympathie à l’égard de leurs frères. Ces derniers peuvent mourir de faim sans que l’autre ne s’en soucie guère. Les hadiths soulignent à cet effet l’importance du bon voisinage. Il est dit que si vous préparez de la viande vous devez ajouter un peu d’eau pour en offrir à vos voisins. Mais certains ne se soucient que de leurs panses et ignorent les besoins de leurs voisins.

    Le Messie Promis (a.s) déclare que les musulmans lui sont hostiles alors qu’il a pour mission d’établir l’unicité de Dieu et de raviver la Taqwa dans les cœurs. S’il était un hypocrite et un fourbe Dieu l’aurait certainement détruit. Mais Allah protège la plante qu’Il a plantée de Sa main. L’hostilité contre sa communauté fait partie intégrante de son progrès. Jamais aucun prophète de Dieu n’a été accepté à l’unanimité par les tous hommes.

    Le Messie Promis (a.s) recevait quotidiennement des dizaines des lettres de ceux qui voulaient se joindre à lui. Il en est de même aujourd’hui ; le calife reçoit 500 à 1000 demandes de ce genre tous les jours.

    Le Messie Promis (a.s) a fait la prière suivante : « Nous prions qu’Allah protège notre communauté et qu’Il prouve au monde que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) est véridique et que les gens puissent croire en l’existence de Dieu. Quelle que soit l’intensité des cataclysmes que les gens puissent voir une seule fois le visage de Dieu et qu’ils puissent croire en lui. »

    Aujourd’hui aussi le monde en proie aux cataclysmes en tout genre ; que les hommes puissent reconnaître Dieu ainsi que Son Prophète (s.a.w) et que les musulmans puissent reconnaître l’amoureux parfait du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) afin qu’ils retrouvent leur gloire d’antan.


     

                                                                                 

    Pin It

    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  • Médine : terre d’accueil du Prophète

    Des événements décisifs se préparaient. À Yathrib – ville qui prendra plus tard le nom de Madīnah (Médine) et qui est située à 360 kilomètres de La Mecque – un certain nombre de gens qui avaient embrassé l'Islam, envoyèrent au Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l.) une délégation de douze membres. Ils ren­contrèrent le Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l.) en 622 près du Mont ‘Aqabah et reçurent de lui des instructions concernant leur foi. Tôt l'année suivante soixante-dix délégués y retournèrent et prêtèrent allégeance au Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l.) ; ce serment est connu comme le Grand Serment d'‘Aqabah. Après cela le Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l.) recommanda à ses fidèles de partir secrète­ment pour Médine.


    www.islam-ahmadiyya.org

    Pin It

    votre commentaire
  • Prise de Khaïbar

    Des tribus entières se joignaient à l'Islam. En 628, les musulmans occupèrent la ville fortifiée de Khaïbar, qui était devenue un nid d'intrigues pour les juifs et les païens contre le Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l.). Ils incitaient les Romains et les Perses à envahir l'Arabie. Vers la fin de l'année suivante les Coréïchites violèrent leur trêve ; et le Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l.) en profita pour leur donner un dernier assaut : il marcha sur La Mecque mais ne rencontra que peu de résistance.


    www.islam-ahmadiyya.org


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique